dimanche 14 septembre 2014

Frangine, Marion Brunet.


"Tu es trop jeune pour les regrets, et trop âgée pour penser que tu as tout ton temps."

Editions : Sarbacane, X'prim. 
Auteur :Marion Brunet. 
Genre : Jeunesse, 
Nombre de page : 264
Prix : 14.90 

Synopsis : "Il faut que je vous dise... J'aimerai annoncer que je suis le héros de cette histoire, mais ce serait faux. Je ne suis qu'un morceau du gâteau, même pas la cerise. Je suis un bout du tout, un quart de la famille. Laquelle est mon nid, mon univers depuis l'enfance, et mes racines, même coupées. Tandis que ma frangine découvrait le monde le cruel le normal et la guerre, ma mère et ma mère, chacune pour soi mais ensemble, vivaient de leur côté des heures délicates. C'est à moi que revient de conter nos quatre chemins. Comment comprendre, sinon ?"

Ma chronique :

Bon voilà un nouveau partenariat avec les éditions Sarbacane ! Merci merci merci merci ♥ 

Une couverture pleine de joie de vivre : 

En effet, ces deux jeunes insouciants rendent cette couverture très belle. Quand on la découvre on a vraiment envie de savoir de quoi il en retourne et connaître le résumé ! Mais quel résumé ! Il m'a de suite mis l'eau à la bouche ! Un résumé sans tabou, qui dit tout. 


Qui cache une terrible histoire vraie : 

En effet, ce roman parle de deux sujets d'actualités : La famille homosexuelle et le harcèlement.  Et ce livre en parle sans tabou. Il nous dit tout, ne nous cache rien, ne nous fait pas croire que c'est facile. Car non, ça ne l'est pas : le harcèlement, c'est quelque chose qui détruit. On parle souvent de violence physique mais on oublie souvent la violence psychologique. Celle qui ne laisse pas de trace, celle qui est la plus destructrice. Elle chamboule tout, envahit chaque parcelle de votre corps.  Ce livre retranscrit bien tout ça. C'est l'histoire d'un grand frère qui ne sait pas quoi faire face à sa sœur qui se fait harceler. C'est l'histoire d'un grand frère qui se sent impuissant..

"J'ai lu dans son regard qu'elle était perdue. Que pour elle, rien n'avait été progressif. Et qu'elle était brutalement passée du pays enchanté aux terres menaçantes du Mordor - elle tombait de haut."

En ce qui concerne la "famille homosexuelle", l'histoire traite malheureusement aussi de quelque chose de vrai : le rejet des autres à cause de leurs différences. Et pourtant l'histoire nous prouve que Maline et Julie sont deux mères aimant éperdument leurs enfants comme n'importe quel autre parent. C'est une jolie leçon de vie que nous donne ce roman. 

"J'ai pas fait de détails : le premier connard qui m'a dit "Hey, ta mère elle est gouine ! ", je l'ai chopé et je lui ai répondu "Des mères j'en ai deux, elles sont gouines et je t'emmerde"."



Une lecture très captivante : 

Je me suis tout de suite plongée dans le livre, je voulais en connaître la suite, voir la rentrée de Pauline au lycée... La lecture est très facile, le style très fluide. Le talent d'écriture de l'auteure est sans conteste. 



Riche en émotion :

Ce que nous fait vivre ce livre est très fort. On sait que "ça" existe et ce livre nous le démontre encore plus. La peur est très présente, surtout chez Pauline. Nous la ressentons, cette angoisse, cette envie de lâcher prise. Mais elle s'accroche et nous retrouvons l'espoir avec elle ;  on veut l'encourager, lui dire qu'on la soutient. 

"J’ai eu envie tout à la fois de hurler, cogner, et chialer de rage. J’ai eu envie d’anéantir Cathy et sa lâcheté, le lycée entier. J’aurais voulu attraper toutes les personnes qui avaient harcelé ma sœur et leur briser les doigts, un à un. Les entendre gueuler, supplier. Je n’aurais aucune clémence. "

J'ai été touchée par cette histoire, émouvante, bouleversante.




Des personnages attachants : 

Je crois que le personnage auquel je me suis le plus attaché est Joachim. Sa volonté de protéger sa sœur c'était ... wow. Malheureusement, il est impuissant : et entre les problèmes de son âge et  ceux de sa sœur, il ne sait pas où donner de la tête. Il a donc fait des erreurs, en ne s'apercevant pas tout de suite de la détresse de sa sœur notamment, mais c'est ça qui m'a fait m'attacher à lui, ça l'a rendu plus vivant.

 "Mais au-delà de la haine qui m’étouffait, j’aurais aimé courir me barricader dans ma maison, avec ma sœur, Maline et Maman. Fermer la porte sur le monde, agonir d’injures le reste de la Terre, les serrer contre moi, me serrer contre elles comme dans une tribu, ma tribu. Et me poster derrière la porte, cerbère pour ma famille. Je les aurais protégées de tous les salopards, agresseurs, abîmeurs de vie."

 Je ne me suis pas trop attachée à Pauline pour la simple et bonne raison que je me suis peut être trop identifiée à elle, j'avais besoin de prendre du recul vis à vis de tout ça. Avant de lire ce livre, j'ai dû me préparer mentalement à "ça". 

Pour finir :

Un roman très réaliste, sans tabou. Il bouleverse tout sur son passage, nous rappelant que toutes "ces horreurs" existent.... 

4/5 : Une bonne lecture !



Et vous, vous l'avez lu ?

2 commentaires:

  1. Moi aussi j'ai beaucoup apprécié cette lecture. :)

    RépondreSupprimer
  2. Contente de voir que tu as aimé ! Moi ça a été un coup de cœur !

    RépondreSupprimer